fr French

L’Art de vivre à Marrakech

L’ART CULINAIRE

Marrakech a développé un savoir-faire et des traditions riches et variées, en matière d’art culinaire. Si la Tanjia a eu le privilège de devancer les autres recettes locales, bon nombre de plats (Hergma, Medfouna, Khoubiza, Tajine …..) synthétisent les influences qui ont convergés vers Marrakech de l’ensemble du sud marocain, et constituent depuis lors des spécialités de Marrakech.

LA COURTOISIE ET LA PLAISANTERIE

Les Marrakchis ont la réputation d’être courtois, accueillants et gais, avec un grand sens de l’humour. Cependant, ce sens de la plaisanterie rend compte de certaines crispations dues à la possession d’un tel patrimoine. Quant à la chaleur de l’accueil elle est amplifiée par la prééminence du commerce et des services ainsi que de la croissance du tourisme.

LES NZAHATS

Les Marrakchis qui ont l’habitude en été, de rechercher dans les environs, un peu de fraicheur, à l’ombre des espaces boisés ou à proximité des cours d’eau, conservent jusqu’à nos jours, la tradition d’organiser des sorties en groupe, entre amis ou en famille, avec un engouement particulier pour l’oliveraie de la Menara, les jardins d’Agdal et la vallée d’Ourika ou celle de Moulay Brahim.

LA DEKKA MERRAKCHIA

Les Marrakchis sont connus pour leur passion pour la musique. Tout Marrakchi digne de ce nom, doit être capable de se prêter à l’exercice de « Kref El Mizan » chaque fois que l’occasion se présente, un exercice enraciné dans les traditions locales dont la dakka. Cette dernière fait en particulier partie des festivités d’Achoura, durant lesquelles, les quartiers de la ville se livrent pendant des nuits entières, à une véritable compétition.

LE BIEN ÊTRE

Les hammams sont des bains publics où les Marrakchis et les marocains en général, viennent pour se laver le corps, mais aussi l’esprit, en discutant et se délestant de ses soucis quotidiens. Ces hammams se trouvent dans chaque quartier de Marrakech. Vous en apercevez forcément l’entrée, au cours de vos déambulations. Ils se situent généralement à proximité d’une mosquée, offrant une purification au corps avant la prière.

DÉPLACEMENT EN DEUX ROUES

La bicyclette a acquis depuis l’époque du protectorat, et depuis peu le motocycle, une grande place dans les déplacements au sein de la Médina. Leur ancrage dans les traditions a fait de ce mode de transport présent dans presque toutes les anciennes familles de la ville, un moyen de locomotion qui s’est étendu même pour des déplacements assez longs, comme c’est le cas entre la ville et ses marges externes. La bicyclette devient actuellement un moyen de ballade dans les environs de la Médina, pour les touristes.

Voici quelques bonnes adresses